Un accessoire doté d’une signification lourde de sens

Au départ, le keffieh ou kéfié constitue un outil de coiffe traditionnelle qui permet de distinguer les urbains des ruraux des arabes, palestiniens, assyriens, kurdes et bédouins. Fabriqué avec un tissu en coton pour certains et mélangés avec de la viscose pour d’autre, il a été maintenu sur la tête à l’aide d’un cordon pour cacher le visage, se protéger du soleil et des tempêtes de sable.
keffieh2Le port de ce foulard fût répandu par Yasser Arafat dans les années 1960 pour devenir un élément emblématique de la résistance palestinienne et de l’émirat arabe, qui symbolise le Djihad. Il est régulièrement porté par les kamikazes moudjahidins d’Al-Qaida. La couleur du foulard indique la faction à laquelle se réfère le porteur. Appartenant au Hamas, au Fatah ou FPLP. Aujourd’hui le keffieh est devenu un objet de mode vendu partout dans le monde, qui a su traverser des océans, des styles et des époques.

La classe du Keffieh

Venu de loin, ce foulard tient une place dans le dressing des adultes hommes, femmes et des adolescents. Vendu à prix d’or par les grandes maisons de mode, cet accessoire sobre ou flashy, doté de pampilles, lurex ou autres breloques se trouve définitivement dans le cou de chacun. Son apparition dans les grands défilés de grands acteurs de la mode a fait de cet objet un must have pour tout le monde.

keffieh1
Il s’adapte à toutes les saisons de l’année et s’accommode aisément à tous les styles vestimentaires tendances et classes. Plié en diagonale, pointes en bas, nouez-le à l’arrière du cou avant de faire revenir les deux extrémités à l’avant en dessous de tout. Ce foulard est sans équivoque la touche finale à une silhouette. Il permet de donner une allure classe aux tenues les plus simples et les plus chics. Aussi, pour avoir plus d’informations voir ici.

Modeuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *